16. Avoir des enfants, c’est fou quand on ne connaît pas l’avenir, non?

16-questions-frBeaucoup de personnes se posent aujourd’hui cette question. On peut les comprendre quand on voit les grands problèmes que rencontre notre monde : crise économique, délabrement écologique, sous-développement, etc.

  • Mais, la question ne se pose pas seulement en ces termes. D’une certaine manière, avoir des enfants est toujours une folie, un saut dans l’inconnu. Serons-nous capables de les éduquer, de leur donner le nécessaire — matériel mais aussi spirituel — pour vivre ? Leur donnerons-nous les moyens d’être heureux ? Etc. Or, en fait, ces interrogations nous renvoient à nous-mêmes : sommes-nous heureux ? Notre vie a-t-elle un sens ? Si non, comment justifier de donner à d’autres cette vie que nous n’aimons pas nous-mêmes ?
  • Si donner la vie est toujours une folie, c’est aussi — et peut-être avant tout — un acte de confiance. De confiance dans l’homme qui est capable du meilleur. Confiance dans la vie, et pour le chrétien, dans la Vie qu’est Dieu lui-même. Car, lorsqu’un homme et une femme engendrent une vie nouvelle, Dieu lui-même est impliqué. A partir de cet instant, ce nouvel être est l’objet de sa sollicitude, de son Amour.
  • L’existence qui commence ne se limitera pas à quelques dizaines d’années de souffrances et/ou de joies. Elle est appelée à n’avoir pas de fin. Elle est appelée au bonheur pour l’éternité. L’homme et la femme donnent la vie pour l’éternité ! Si c’est vraiment cela, alors non, donner la vie n’est pas une folie : c’est le plus beau cadeau qu’on puisse imaginer !