20. Qui est l’homme? L’homme descend-il du singe?

On confond souvent deux questions : « Qui est l’homme ? » et « Comment l’homme est-il arrivé dans l’histoire du monde ? »
La paléontologie et diverses sciences peuvent nous proposer des jalons pour une histoire de l’apparition de l’homme dans la vaste fresque de l’évolution. Mais ces sciences laissent sans réponse des questions qui les dépassent : pourquoi l’homme à la fin ? Qui est l’homme ?

Le tournant de l’évolution

  • Imaginant que la réponse à ces questions se trouve chez nos ancêtres, un certain nombre de personnes sont encore terrorisées par l’idée que l’homme descend du singe. Or le singe n’est pas l’ancêtre de l’homme, mais plutôt un très lointain cousin sous-développé. La lignée des hominidés — dont l’homme est issu — et la lignée des singes proviennent toutes deux des primates. Aussi, il faudrait plutôt dire que l’homme descend de l’animal, mais qu’il a bénéficié nettement de plus de vitamines et de phosphore que le dauphin ou le gorille qui ont raté le tournant de l’évolution !

Qui suis-je ?

  • Certains craignent, d’autres affirment que la parenté de l’homme avec le règne animal contredirait le fait que Dieu l’a créé. On pourrait répondre en disant que la Bible — dans son premier livre, la Genèse — propose une thèse évolutionniste encore plus radicale que de faire descendre l’homme du singe, puisqu’elle le fait descendre de la terre…
    Mais en réalité, ce n’est pas la bonne question. Ce que Dieu nous invite à méditer à travers les récits anciens de la Bible (bien antérieurs à toute idée de description scientifique), ce sont ces questions-ci : qui est l’homme au bout du compte, pourquoi a-t-il été fait, qui l’appelle et où va-t-il ?
    « Dieu créa l’homme à son image… homme et femme il les créa. Il les bénit… » (Gen 1, 27) Il est intéressant de savoir que si on pose à Dieu la question : « Qui est l’homme ? », il nous répond : « Il est à ma ressemblance ! » Et si on demande à l’homme : « Qui es-tu ? », que peut-il dire de lui-même ?
  • L’homme se découvre presque complètement animal par sa biologie, proche par sa physiologie, spécifiquement différent par son patrimoine génétique.
  • L’homme cependant est tout autre que l’animal par son intelligence. Et plus que l’intelligence elle-même et la quantité de ses capacités, l’homme possède quelque chose d’unique au monde : il est le seul être de l’univers capable de réflexion sur lui-même. Lui seul se pose la question : « Qui suis-je ? »

 

Il a une capacité de jugement, une perception de ce que font les autres en bien ou en mal. Il le perçoit aussi en lui-même : il a conscience du bien et du mal dans ce qu’il fait personnellement.
Par ses tentatives plus ou moins parfaites de définir la justice dans les relations, et ce qu’on appelle les “droits de l’homme”, l’homme manifeste aussi dans sa conscience qu’il possède une dignité, un droit à vivre, une exigence de respect, du fait même qu’il appartient à l’espèce humaine.

Maintenant pour savoir véritablement qui est l’homme se pose la question : Pourquoi est-il fait ? C’est-à-dire : où va-t-il ?