Le Saint-Suarie: ce que l’on voit

Sacra-SindoneLe Saint-Suaire est un linceul en lin qui mesure 4 m 41 de longueur et 1 m 13 de largeur. Tissé à chevrons en une seule pièce, il présente une double image, frontale et dorsale, d’un corps humain ayant subi toutes sortes de tortures et de lésions, ainsi que des blessures au poignet gauche, aux pieds et au flanc droit . Le Saint-Suaire est un linceul mortuaire souvent ignoré dans les traditions de sépultures des juifs et d’autres peuples anciens.
Sur deux lignes à quelque 35 centimètres des côtés les plus longs, il y a deux séries de brûlures, presque symétriques.

Les brûlures les plus évidentes remontent à l’incendie qui a eu lieu dans la nuit du 3 au 4 décembre 1532 à l’intérieur du chœur-sacristie de la Sainte-Chapelle de Chambéry, où le Saint-Suaire était renfermé dans une petite caisse argentée. A cause de la température élevée, une goutte de métal en fusion du couvercle perfora le linceul replié.
Les traces de l’eau employée pour éteindre l’incendie sont encore évidentes sur le linceul. On voit aussi d’autres traces de combustion, sans nul doute plus anciennes, disposées sur deux lignes parallèles, à la hauteur des mains croisées de l’homme du Saint-Suaire et au niveau du dos.

AIUTA CON UN PICCOLO CONTRIBUTO:

L’image montre deux empreintes de corps humain, allongé sur le dos, l’une antérieure et l’autre postérieure, disposées en tête-bêche. Elles sont de deux couleurs différentes : les empreintes couleur sépia, légèrement estompées et aux contours voilés, représentent les parties corporelles, tandis que celles de couleur rose indiquent la présence de sang sur le linceul.

L’empreinte antérieure montre la tête et le visage d’un homme, de 1 m 80 environ, aux cheveux longs, avec des moustaches et une barbe bipartie. La chevelure, plus fournie sur la gauche, suppose une inclinaison de la tête. On aperçoit, sur les cheveux et sur le visage, des taches roses, la plus caractéristique étant située au milieu du front : sa forme rappelle un 3 renversé. Les traits du visage suggèrent l’existence de plusieurs lésions : déviation du cartilage nasal, tuméfactions en dessous de l’œil, sur la joue droite, sur la lèvre supérieure et sur la mâchoire.
Des études récentes, assistées par ordinateur, ont décelé, au niveau des yeux, des empreintes circulaires, peut-être laissées par des petites pièces.
On distingue, sur le côté droit du thorax, l’image d’une blessure provoquée par une arme blanche, mesurant 4,5 x 1,5 cm, ainsi qu’une grande tache de sang.
Des membres supérieurs on voit les deux avant-bras et les mains croisées, la gauche étant superposée au poignet droit au niveau du pubis. Des taches de sang sont évidentes au niveau du poignet gauche et des deux avant-bras.

L’empreinte postérieure montre la nuque couverte de nombreuses coulées de sang. Des lésions dues à la flagellation sont évidentes un peu partout des épaules aux chevilles. On aperçoit, au niveau de la région lombaire, une coulée transversale de sang. L’empreinte postérieure montre aussi, de façon évidente, les pieds, notamment le droit, au milieu duquel on aperçoit une zone plus foncée correspondant à la blessure provoquée par le clou. Deux coulées de sang descendent respectivement vers la pointe du pied et vers le talon.