in

Je Vous ai aimée tard Dieu (Saint Augustin)

Je Vous ai aimée tard, Beauté si ancienne, Beauté si nouvelle, je Vous ai aimée tard. Mais quoi!
Vous étiez au dedans, moi au dehors de moi-même; et c’est au dehors que je Vous cherchais; et je poursuivais de ma laideur la beauté de Vos créatures.
Vous étiez avec moi, et je n’étais pas avec Vous; retenu loin de Vous par tout ce qui, sans Vous, ne serait que néant.
Vous m’appelez, et voilà que Votre cri force la surdité de mon oreille; Votre splendeur rayonne, elle chasse mon aveuglement; Votre parfum, je le respire, et voilà que je soupire pour Vous; je vous ai goûté, et me voilà dévoré de faim et de soif; Vous m’avez touché, et je brûle du désir de votre paix.

L'articolo continua dopo questa richiesta di aiuto...
SOSTIENI GLI AMICI DI LAZZARO E QUESTO SITO.
Abbiamo davvero bisogno di te!
IBAN (BancoPosta intestato ad Amici di Lazzaro)
IT98P 07601 01000 0000 27608 157
PAYPAL Clicca qui (PayPal)
SATISPAY Clicca qui (Satispay)

SOSTIENI INIZIATIVE MISSIONARIE!
Con il tuo 5 per 1000 è semplice ed utilissimo.
Sul tuo 730, modello Unico, scrivi 97610280014

SOSTIENI QUESTO SITO. DONA ORA con PayPal, Bancomat o Carta di credito

   

Avort et la pilule du lendemain. Attention

Le Saint-Suarie: ce que l’on voit