Lignes directrices pour l’évaluation du reiki en tant que thérapie alternative

De temps en temps, des questions au sujet des thérapies alternatives diverses, souvent disponibles au États-Unis, sont soulevée. Il est quelques fois demandé aux évêques: “Quelle est la position de l’Église quant à ces thérapies? “.

Le Comité de Doctrine USC-CB (Comité de Doctrine Conférence des Évêques catholiques des États-Unis) a préparé ce rapport afin d’assister les évêques dans leurs réponses.


L’Église reconnaît deux sortes de guérison: la guérison par la grâce divine et la guérison qui utilise les pouvoirs de la nature. Pour ce qui est de la première, nous pouvons mentionner le ministère du Christ, qui fit de nombreuses guérisons physiques et qui commanda aux Apôtres (disciples) de continuer ce travail.

Par fidélité à cet ordre, depuis l’époque des Apôtres, l’Église a intercédé en faveur des malades par l’invocation du Nom du Seigneur Jésus, en demandant la guérison par le pouvoir de l’Esprit Saint soit sous la forme sacramentelle de l’imposition des mains et de l’onction d’huile, soit par de simples prières de guérison qui souvent incluent un appel à l’aide des saints.

SOSTIENI GLI AMICI DI LAZZARO E QUESTO SITO.
Abbiamo davvero bisogno di te!
IBAN (BancoPosta intestato ad Amici di Lazzaro)
IT98P 07601 01000 0000 27608 157
PAYPAL Clicca qui (PayPal)
SATISPAY Clicca qui (Satispay)

Quant à la seconde, l’Église n’a jamais considéré une requête à la guérison divine – qui vient comme un don de Dieu – pour exclure le recours aux moyens naturels de guérison par la pratique de la médecine.

En plus du sacrement de guérison et de prières variées pour la guérison, l’Église a une longue histoire de soins pour les malades à travers l’utilisation des moyens naturels. Le signe le plus évident en est le grand nombre d’hôpitaux Catholiques à travers notre pays.

Les deux sortes de guérison ne s’excluent pas. Parce qu’il est possible d’être guéri par le pouvoir divin ne signifie pas que nous ne devrions pas utiliser les moyens naturels à notre disposition. Ce n’est pas notre décision si oui ou non Dieu guérira quelqu’un par des moyens supranaturels.

Comme le Catéchisme de l’Église Catholique le souligne, quelques fois l’Esprit Saint donne à certains êtres humains “un charisme spécial de guérison afin que se manifeste le pouvoir de la grâce du Seigneur ressuscité.” Ce pouvoir de guérison n’est pas à la disposition humaine cependant, car “même les prières les plus intenses n’obtiennent pas toujours la guérison de toutes les maladies”. Le recours aux moyens naturels de guérison reste donc tout à fait approprié, ceux-ci étant à la disposition humaine.
Reiki et guérison

A) Les origines
et les caractéristiques du Reiki

Immagine

SOSTIENICI CON IL 5 per MILLE: 97610280014

Le Reiki est une technique de guérison inventée au Japon fin 1800 par Mikao Usui lorsqu’il était en train d’étudier les texte bouddhistes.

Selon l’enseignement du Reiki, la maladie est causée par certains types de troubles ou de déséquilibres de sa propres “énergie vitale”.

Un praticien du Reiki effectue la guérison en plaçant ses mains dans certaines positions sur le corps du malade afin de faciliter la transmission du Reiki, “l’énergie de vie universelle”, du praticien Reiki au patient.

Il y a de nombreuses positions des mains pour différents problèmes. Ceux qui sont pour le Reiki, affirment que le praticien n’est pas la source de l’énergie guérisseuse, mais seulement un canal. Pour devenir un praticien Reiki, on doit recevoir une “initiation” ou “mise en harmonie” d’un Maître Reiki. Cette cérémonie met une personne “en harmonie” avec “l’énergie de vie universelle” et lui permet de servir de canal pour cela. Il est dit qu’il y a trois niveaux différents d’harmonisation (certains enseignent qu’il y en a quatre).

Aux niveaux supérieurs, il est, paraît-il, possible de canaliser l’énergie Reiki et d’effectuer des guérisons à distance, sans contact physique.

B) Le Reiki
comme moyen naturel de guérison

Bien que les défenseurs du Reiki s’accordent à dire que le Reiki ne représente pas une religion en lui-même, mais une technique qui peut être utilisée par des gens de nombreuses traditions religieuses, il a en réalité quelques aspects d’une religion.

Le Reiki est fréquemment décrit comme une sorte de Comité de Doctrine de guérison “spirituelle” à l’opposé des procédures médicales courantes de guérison utilisant des moyens physiques.

Une grande partie de la littérature sur le Reiki est remplie références à Dieu, à la Déesse, au “Divin pouvoir de guérison”, et le “divin esprit”. L’énergie de la force de vie est décrite comme étant dirigée par Dieu, la “plus Haute Intelligence”, ou “Conscience Divine”. De même, les “mises en harmonie” que le praticien Reiki reçoit d’un Maître Reiki sont accomplies au travers de “cérémonies sacrées” qui impliquent la manifestation et la contemplation de certains “symboles sacrés” (qui sont traditionnellement gardés secrets par les Maîtres Reiki). De plus, le Reiki est fréquemment décrit comme une “façon de vivre”, avec une liste de cinq “Préceptes Reiki” stipulant une bonne conduite éthique.

Néanmoins, il y a quelques praticiens Reiki, en premier lieu les infirmiers/infirmières qui tentent d’approcher le Reiki simplement comme moyen naturel de guérison. Vu comme moyen naturel de guérison, le Reiki devient cependant soumis aux standards de la science naturelle. Il est vrai qu’il peut y avoir des moyens de guérison naturelle qui n’ont pas encore été compris ou reconnus par la science. Le critère de base pour juger si oui ou non on devrait faire confiance à un moyen naturel de guérison, reste cependant celui de la science.

Jugé selon ces standards, le Reiki manque de crédibilité scientifique. Il n’a pas été accepté par les communautés scientifiques médicales en tant que thérapie efficace. Les études scientifiques dignes de foi attestant de l’efficacité du Reiki font défaut, pour une explication scientifique plausible démontrant son éventuelle efficacité.

L’explication de l’efficacité du Reiki dépend totalement d’une vue particulière du monde comme imprégné de cette “énergie de vie universelle” (Reiki) qui est l’objet de manipulations par la pensée et la volonté humaine.

Les praticiens du Reiki prétendent que leur formation leur permet de canaliser “l’énergie de vie universelle” qui est présente en toutes choses. Cette “énergie de vie universelle” est cependant inconnue de la science naturelle. Comme la présence d’une telle énergie n’a pas été observée par les moyens de la science naturelle, la justification pour ces thérapies doit nécessairement venir de quelque chose d’autre que la science.

C) Le Reiki
et le Pouvoir de guérison du Christ

Quelques personnes ont tenté d’identifier le Reiki à la guérison divine connue des Chrétiens. Elles se trompent. La différence radicale peut être vue immédiatement dans le fait que, pour le praticien Reiki, le pouvoir de guérison est à la disposition humaine.

Quelques enseignants veulent éviter cette implication et objectent que ce n’est pas le praticien Reiki lui-même qui effectue la guérison, mais l’énergie du Reiki dirigée par la conscience divine. Néanmoins, le fait demeure que, pour les Chrétiens, l’accès à la guérison divine se fait par la prière au Christ comme Seigneur et Sauveur, alors que l’essence même du Reiki n’est pas une prière mais une technique qui est transmise du “Maître Reiki” à l’élève, une technique qui, une fois maîtrisée, produira de façon fiable les effets escomptés.

Quelques praticiens essaient de christianiser le Reiki en y ajoutant une prière au Christ, mais cela ne change pas la nature essentielle du Reiki. Pour ces raisons, le Reiki et les autres techniques thérapeutiques similaires ne peuvent être identifiés à ce que les Chrétiens appellent la guérison par la grâce divine.

La différence entre ce que les Chrétiens reconnaissent comme guérison par la grâce divine et la thérapie Reiki est également évidente dans les termes basiques utilisés par les défenseurs du Reiki pour décrire ce qui se passe dans la thérapie Reiki, particulièrement ceux de “énergie vitale universelle”.

Ni les Écritures ni la tradition chrétienne, dans son ensemble, ne parlent du monde naturel comme basé sur une “énergie vitale universelle” qui est sujette à manipulation par le pouvoir de la pensée et de la volonté humaines.

En fait, cette vue du monde a ses origines dans les religions asiatiques et a un caractère moniste (1) et panthéiste (2) dans lequel les distinctions entre soi-même, le monde et Dieu tendent à s’éloigner.

Nous avons déjà vu que les praticiens Reiki sont incapables de différencier clairement le pouvoir de la guérison divine et le pouvoir qui est à la disposition humaine.
Conclusion

La thérapie Reiki ne trouve aucun appui dans les constatations de la science naturelle ni dans la croyance chrétienne.

Pour un Catholique, croire en la thérapie du Reiki présente des problèmes insolubles.

« (…) Un Catholique qui met sa confiance dans le Reiki opérerait dans le domaine de la superstition (…) qui affecte le culte rendu au vrai Dieu en orientant la personne vers des sentiments et des pratiques religieuses qui la conduisent dans une fausse direction.»

En matière de soins concernant sa propre santé physique ou celle d’autrui, utiliser une technique qui n’a pas de base scientifique (voire même de crédibilité) n’est généralement pas prudent. En terme de soins, pour sa propre santé spirituelle, il y a des risques importants.

Pour pratiquer le Reiki, on devrait admettre, au moins de façon implicite, certains éléments essentiels d’une vision du monde sous-tendant la théorie du Reiki, éléments qui n’appartiennent ni à la Foi chrétienne ni à la science naturelle.

Sans justification venant soit de la Foi chrétienne, soit de la science naturelle, un Catholique qui met sa confiance dans le Reiki opérerait dans le domaine de la superstition, le no man’s land (en terre inconnue) où il n’y a ni foi, ni science.

La superstition affecte le culte rendu au vrai Dieu en orientant la personne vers des sentiments et des pratiques religieuses qui la conduisent dans une fausse direction. Les gens tombent parfois dans la superstition par ignorance; aussi est-il de la responsabilité de tous ceux qui enseignent au nom de l’Église d’éliminer une telle ignorance dans la mesure du possible.

Puisque la thérapie Reiki n’est pas compatible avec l’enseignement chrétien et n’a pas de crédibilité scientifique, il serait inapproprié pour les institutions catholiques tels que les centres de soins de santé et les maisons de retraite ou pour des personnes qui représentent l’Église tels que les aumôniers catholiques, de promouvoir ou de soutenir la thérapie Reiki. ■


(1) Monisme: système philosophique des Monistes, semblable au panthéisme. Va contre la doctrine de l’Église, conduit à nier l’âme, la personne, le bien et le mal moral, la liberté, la responsabilité.

(2) Panthéisme: doctrine où Dieu est confondu avec l’univers. Cette doctrine se présente sous différents visages, selon les systèmes de pensée (bouddhisme, shintoïsme, taoïsme, nouvel-âge, etc.), mais le fondement demeure toujours le même. Cette doctrine mène à nier que l’homme et la création soient fondamentalement “autres” que Dieu, qu’on puisse avoir une relation personnelle avec Dieu Père et Créateur, puisque nous ne sommes que des “émanations” de ce “Un” divin donc, dans le fond, dieu nous-mêmes. En bout de ligne, cette doctrine élimine la responsabilité morale de l’homme et rend caduque l’image d’un Dieu qui nous aime, qui est libre et créateur, qui s’intéresse à nous, etc. Dans la doctrine panthéiste, le rachat de l’homme par le Sacrifice du Christ sur la Croix n’a aucun sens ni utilité.

Dona ora per chi ha bisogno. Grazie!

SOSTIENI INIZIATIVE MISSIONARIE!
Con il tuo 5 per 1000 è semplice ed utilissimo.
Sul tuo 730, modello Unico, scrivi 97610280014

Priere à Notre-Dame de Shehan

Seigneur, ayez pitié de tous les pauvres du monde (Raoul Follereau)