Ne plaisante pas avec le mariage

Image by Maximilian Weber from Pixabay

Extrait de la lettre pastorale des évêques d’Australie : « Ne plaisante pas avec le mariage »

Au-delà des effets sur les conjoints et les enfants, la redéfinition du mariage pour inclure les relations entre personnes de même sexe aura des conséquences profondes pour nous tous. Le monde qui nous entoure influence les communautés dans lesquelles nous vivons. Les normes culturelles et légales façonnent notre idée de ce à quoi ressemble le monde, ce qui est précieux et quelles sont les normes de conduite appropriées. Cela influe à son tour sur les choix individuels. C’est l’un des principaux objectifs du droit du mariage : permettre et encourager les individus à former et à maintenir des engagements d’un certain type.

Mais si la définition civile du mariage était modifiée pour inclure le « mariage entre personnes de même sexe », alors notre loi et notre culture enseigneraient que le mariage concerne simplement l’union émotionnelle de deux personnes (ou plus ?). Tous les mariages seraient définis par l’intensité de l’émotion plutôt que par une union fondée sur la complémentarité sexuelle et la fertilité potentielle. Les maris et les femmes, les mères et les pères, seraient considérés comme des constructions sociales entièrement interchangeables, car le genre n’aurait plus d’importance. Et les personnes qui adhèrent à la définition pérenne et naturelle du mariage seraient qualifiées d’archaïques, voire de bigotes, et devraient faire face à la désapprobation sociale et à la loi. Même si certaines exemptions étaient autorisées au départ pour les ministres religieux et les lieux de culte, la liberté de conscience, de croyance et de culte serait restreinte de manière importante.

Conséquences de la Redéfinition du Mariage

Voici quelques exemples concrets récents :

SOSTIENI GLI AMICI DI LAZZARO E QUESTO SITO.
Abbiamo davvero bisogno di te!
IBAN (BancoPosta intestato ad Amici di Lazzaro)
IT98P 07601 01000 0000 27608 157
PAYPAL Clicca qui (PayPal)
SATISPAY Clicca qui (Satispay)
  • La ville de Coeur d’Alene, dans l’Idaho, a ordonné aux pasteurs chrétiens de célébrer des mariages entre personnes de même sexe sous la menace de 180 jours d’emprisonnement pour chaque jour où la cérémonie n’est pas célébrée et d’amendes de 1000 dollars par jour. Certains députés britanniques ont menacé de retirer les licences de mariage aux membres du clergé qui refusent de célébrer des « mariages entre personnes de même sexe ».
  • Des membres du clergé aux Pays-Bas, en France, en Espagne, aux États-Unis et en Australie ont été menacés de poursuites pour « discours de haine » pour avoir défendu la position de leur tradition religieuse sur le mariage. La ville de Houston, au Texas, a même assigné à comparaître des pasteurs, les contraignant à soumettre leurs prédications à un examen juridique lorsqu’ils abordent la sexualité.
  • Dans le Colorado et l’Oregon, des tribunaux ont infligé des amendes à des pâtissiers qui ont refusé, pour des raisons religieuses ou de conscience, de confectionner des gâteaux de mariage pour des « mariages entre personnes de même sexe ». Au Nouveau-Mexique, un photographe de mariage a été condamné à une amende pour avoir refusé de fournir des photos pour une telle cérémonie, et dans l’Illinois, des prestataires d’hébergement ont été poursuivis pour ne pas avoir proposé de forfaits de lune de miel après des « mariages entre personnes de même sexe ».
  • L’université Yeshiva à New York a été poursuivie pour ne pas avoir logé de « couples mariés de même sexe », et d’autres collèges universitaires catholiques ont été menacés d’actions similaires.
  • Des agences d’adoption catholiques en Grande-Bretagne et dans certains États américains ont été contraintes de fermer leurs portes car elles refusaient de placer des enfants auprès de couples de même sexe. Par exemple, les services familiaux évangéliques de l’Illinois (États-Unis) ont été fermés pour avoir refusé de le faire.
  • Des organisations catholiques dans certains États américains ont été contraintes d’étendre les avantages sociaux aux partenaires de même sexe.
  • Au New Jersey, un service de rencontres en ligne a été poursuivi pour avoir refusé de fournir des services à des couples de même sexe, et un médecin du comté de San Diego a été poursuivi pour avoir refusé personnellement de participer à la reproduction d’un enfant sans père par insémination artificielle.
  • Au Canada et dans plusieurs pays européens, des parents ont été contraints de laisser leurs enfants assister à des cours d’éducation sexuelle qui enseignent la bonté de l’activité homosexuelle et son égalité avec l’activité matrimoniale hétérosexuelle. Par exemple, David et Tanya Parker ont protesté contre l’enseignement du mariage entre personnes de même sexe à leur fils de maternelle après sa légalisation par la Cour suprême du Massachusetts, ce qui a conduit à l’arrestation de David pour avoir tenté de retirer son fils de la classe pour cette leçon. On leur a dit qu’ils n’en avaient pas le droit.
  • La Law Society en Angleterre a révoqué l’autorisation du groupe « Christian Concern » d’utiliser ses locaux car le groupe soutenait le mariage traditionnel, ce qui, selon la Law Society, allait à l’encontre de sa « politique de diversité ».
  • Aux États-Unis, au Canada et au Danemark, des pasteurs ou des organisations religieuses ont été contraints d’autoriser les mariages entre personnes de même sexe dans leurs églises ou salles. Le camp méthodiste d’Ocean Grove dans le New Jersey (États-Unis) a vu une partie de son statut d’exonération fiscale révoqué car il n’autorise pas les cérémonies d’union civile entre personnes de même sexe sur ses terrains.
  • Des députés britanniques ont menacé d’interdire aux églises de célébrer des mariages si elles refusaient de célébrer des mariages entre personnes de même sexe.
  • Le Grand Rabbin d’Amsterdam et un Évêque en Espagne ont été menacés de poursuites pour « discours de haine » simplement pour avoir réaffirmé la position de leurs traditions religieuses.
  • Le Chef Psychiatre Adjoint de l’État de Victoria a été poussé à démissionner de son poste à la Commission des droits de l’homme et de l’égalité des chances de Victoria après avoir rejoint 150 médecins ayant déclaré lors d’une enquête du Sénat que les enfants se portent mieux avec une mère et un père. Dans plusieurs États américains et en Angleterre, des psychologues ont également perdu des postes pour avoir déclaré qu’ils étaient favorables au mariage traditionnel ou aux familles basées sur ce modèle.
  • Après avoir autorisé les « mariages entre personnes de même sexe », les mariages polygames ont été autorisés au Brésil, et la pression en faveur de leur légalisation est forte au Canada et ailleurs.
  • Des hommes d’affaires, des athlètes, des commentateurs, des enseignants, des médecins et des infirmières, des leaders religieux et d’autres personnes dans plusieurs pays qui ont exprimé leur soutien au mariage traditionnel ont été diffamés dans les médias, privés d’emploi ou de contrats commerciaux et menacés de poursuites.
  • Ainsi, une vision du mariage – entre un homme et une femme – qui était autrefois commune aux croyants et aux non-croyants, dans une grande variété de cultures et d’époques, devient de plus en plus une vérité qu’il est interdit d’exprimer. La redéfinition du mariage a des conséquences pour tout le monde.

Dona ora per chi ha bisogno. Grazie!

SOSTIENI INIZIATIVE MISSIONARIE!
Con il tuo 5 per 1000 è semplice ed utilissimo.
Sul tuo 730, modello Unico, scrivi 97610280014

Prière d’abandon – Charles De Foucauld

Munificentissimus Deus (Pie xii sur la Proclamation du dogme de l’Assomption)